jeudi, 27 juillet, 2017

Casablanca : M’dina Bus va s’équiper de bus électriques

mdina-bus

Bus électriques et applications smartphones : M’dina Bus noue avec la modernisation.
M’dina bus compte l’annoncer officiellement à l’occasion de la COP22 : la compagnie casablancaise va s’équiper de bus électriques. Moulay Youssef El Ouedghiri Idrissi, le porte-parole de l’entreprise, a brièvement évoqué la nouvelle le 18 mai lors d’une conférence sur les transports urbains du futur organisée dans le cadre du Smart City Expo Casablanca. «Notre R&D [recherche et développement, ndlr] est en train de faire les tests. Les premiers sont concluants», explique le responsable, avant d’ajouter que les bus prototypes sont «100 % électriques» et «100 % créés dans l’atelier de M’dina Bus». Une annonce qui fait écho à la signature le 12 mai d’une convention entre, entre autres, le fabricant chinois de bus Yangtse et la Société d’investissement énergétique (SIE) portant sur l’achat et la construction d’une unité de fabrication de bus électriques au Maroc. L’âge moyen des bus en circulation de la compagnie est de 19 ans. Des bus électriques devraient être mis en circulation à Marrakech à partir de novembre.

Connaître en temps réel l’heure de passage
Pour Moulay Youssef El Ouedghiri Idrissi, se moderniser est une question de survie pour M’dina Bus, qui souffre d’un déficit structurel (et dénonce le manque de mesures d’accompagnement de la ville). Alors, l’entreprise ne s’arrête pas là et s’apprête à lancer deux applications pour faciliter la vie des usagers. Une première devrait permettre aux voyageurs se trouvant à un arrêt de savoir l’heure exacte du prochain passage (le tout, en temps réel). Pour identifier l’arrêt, il suffira de renseigner son numéro ou de scanner le QR code correspondant. «Toutes les stations seront équipées de ce QR code incessamment sous peu», a promis le porte-parole. Un saut qualitatif (pour les détenteurs de smartphone) qui tranche avec la situation actuelle puisque de nombreux arrêts de bus ne comportent pas d’affiche informant des horaires de passage. Le nombre élevé d’arrêts (1 550), le «coût» de l’installation des affiches et «les problèmes de vandalisme» sont les raisons évoquées par le responsable pour justifier ce manque.
La deuxième application dans les tiroirs de M’dina Bus devrait permettre aux voyageurs de programmer leur itinéraire en fonction de leurs lieux de départ et d’arrivée. Les démarches administratives liant l’entreprise à Google Transit viennent tout juste de s’achever.

Le wifi, manne d’informations pour la compagnie
Cette conférence a aussi été l’occasion pour le représentant de M’dina Bus de revenir surl’installation du wifi dans 100 bus du réseau. Il a notamment expliqué que c’était un moyen pour l’entreprise de s’informer sur la clientèle, étant donné que les utilisateurs doivent remplir un formulaire de renseignement avant de se connecter. Le but : mieux connaître les usagers pour mieux les cibler. L’enjeu : convaincre les usagers d’utiliser les cartes prépayées (Mdina Moov). Ils sont pour le moment moins de 20 % à opter pour ce mode de paiement, un chiffre en deçà des espérances qui a conduit les dirigeants à augmenter le tarif du ticket à l’unité pour que les usagers aient un réel intérêt à utiliser la carte prépayée.

Source

Cet article pourrait vous intéresser

Un nouvel entrant étranger dans la distribution télécom au Maroc

Pour sa première implantation à l’étranger, l’espagnol One Telecom a choisi le Maroc. En effet, …

Laisser un commentaire

Google+